Nouvelle page 5

Dessiner la main 01/02  

L'idéal pour apprendre à dessiner la main (et tout autre sujet) est à mon avis de décomposer en formes simples et de faire un maximum de dessins/schémas en complexifiant peu à peu.

Les dessins qui illustrent cette partie ont été fait dans cet optique là, j'en ai fait de similaires pendant les vacances sur l'ensemble du corps humain. Les résultats furent visibles assez rapidement.

Vous remarquerez que le but recherché est plus de comprendre que de réaliser un jolie dessin. Ces exercices faciliteront justement les dessins plus illustratif, ici ce ne sont que des schémas rapidement exécutés.




Au niveau des proportions, on remarquera que la hauteur du majeur est à peu près égale à celle de la paume.
Le pouce replié contre la main arrive jusqu'au début de la deuxième phalange de l'index.
La base du pouce à la moitié de la paume.

Remarquez aussi la différence de taille entre les doigts et qu'au niveau du petit doigt la paume ne va pas aussi loin que pour les autres doigts.

Il suffit de prendre le temps d'observer pour trouver des rapports entre les différentes parties de la main.

 

La partie inférieure des doigts est rembourrée pour faciliter la tenue d'objets. La partie supérieure est quand à elle beaucoup plus anguleuse, les os étant visibles sous la chair.

 


Le détail révèle le petit rembourrage de peau présent à l'extrémité de chaque doigt.






Et pour dessiner diverses mains comment peut on procéder ?

En commençant par exemple par une boite pour la paume, à laquelle on rajoute la base du pouce, et pour finir des formes tubulaires pour les doigts.



Cette méthode permet d'en dessiner dans une multitude de vues différentes. Aidez vous de votre propre main.

On peut aussi s'aider d'un cercle dont le centre est la base du majeur. Ce cercle se transforme en ellipse losque la main n'est pas vu de face ou de dos.




 

Il est temps de voir un peu plus en détail quelques caractéristiques de la main.



Occupons nous des différentes parties de la paume :

Nous avons en bleu la partie charnue de la base du pouce.

En vert celle de l'auriculaire s'aminciçant vers les doigts.

En rouge les petits rembourrages à la base de chaque doigt (ceux du majeur et de l'annulaire étant plus collés).

Et pour finir en jaune, la forme d'un triangle de peau entre les masses précédentes.

 





En shématisant et en exagérant les variations d'angles d'un doigt on notera des variations importantes à figurer sur un dessin.

 



Remarquez le creux signalé par la flèche, il est présent à chacune des articulations des phalanges.

La position des articulations est un des facteurs qui joue beaucoup sur la crédibilité d'une main, il faut y apporter une grande attention.


 

 




La direction du pouce est en opposition par rapport à celle des autres doigts, et il est situé en dessous de la paume.


 

 






Lorsqu'un des doigts est fléchit, des rides d'écrasement aparaissent :




 

On peut aussi étudier les limites de mobilité des différentes partie de la main en faisant des dessins plus ou moins simplifiés :

principaux mouvement du pouce.




L'index et le petit doigt peuvent se recourber entièrement sur eux mêmes alors que pour le majeur et l'annulaire, un espace demeure (en rouge sur l'image).

 


Voilà c'est terminé ^^. Comme pour la rubrique sur la tête il y a beaucoup de choses à dire, je rajouterais surement de nouvelles pages plus tard.



Pour naviguer sur le livre: Vous avez un curseur avec des flèches bleu qui permet de changer la page....en cliquant sur le livre avec le bouton droit, vous pouvez  zoomer et vous  déplacer sur les pages.
Chargement long pour certain livre.

 



Copyright © 2012. Tous droits réservés.